Accent grave

Ryan Stone (Sandra Bullock) perdue dans l'espace - Source : Warner Bros 2013

Ryan Stone (Sandra Bullock) perdue dans l’espace – Source : Warner Bros 2013

Un scénario minimaliste et peu original, des dialogues d’une sincère pauvreté mais des effets visuels impressionnants : Gravity répond à merveille aux attentes des amateurs de grand spectacles. Avec en prime la résurrection de Sandra Bullock.

Une mission spatiale américaine d’intervention sur le télescope Hubble est victime d’une pluie de débris qui tue l’ensemble des membres d’équipage de la navette à l’exception de Ryan Stone, et Matt Kowalski. La première, personnage central du film, incarne le dépassement de soi, le lâcher prise et, selon l’interprétation de quelques uns, la femme du XXIe siècle, entre faiblesse héritée du machisme et émancipation par la persévérance. Son partenaire, Matt Kowalski, apporte un peu de fraîcheur et de décontraction dans cette succession de rebondissements tragiques où le spectateur peine à trouver un instant pour souffler.

L’ensemble tient davantage à l’exercice de style qu’à la narration cinématographique ou au film d’action-suspens. On y voit certes l’espoir resurgir sans cesse, comme une rengaine hollywoodienne lassante. Mais Gravity est surtout l’occasion de mesurer la puissance des effets spéciaux, la force évocatrice de l’isolement dans l’espace… dans lequel on aimerait davantage de silence qu’Alfonso Cuarón ne nous en offre. Le réalisateur mexicain des Fils de l’Homme (2006) ou de Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban (2004) rend un hommage appuyé à 2001 l’Odyssée de l’espace (1968) mais manque de légèreté. Ses images sont en revanche d’une beauté à couper le souffle que la 3D ne fait que renforcer. En plan extra large comme à quelques centimètres des acteurs, voire derrière leurs yeux à l’intérieur du scaphandre, jamais on ne s’est senti aussi proches d’astronautes depuis le chef d’œuvre de Stanley Kubrick.

Enfin, Sandra Bullock est surprenante car, bien que n’ayant pris peu ou pas de distance avec les canons du film grand spectacle américain, elle tient à elle seule toute la salle en haleine pendant une heure et demi.

Gravity
d’Alfonso Cuarón
avec Sandra Bullock, George Clooney
91 min
sorti le 23 octobre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>