Agent de change

Me, myself and I, version spatiale - Source : Facepalm Games 2013

Me, myself and I, version spatiale – Source : Facepalm Games 2013

Le petit joyau vidéoludique de la saison, c’est The Swapper, un puzzle game spatial en plate-forme résidant sur la possibilité de générer des clones de soi-même pour résoudre les énigmes et progresser vers l’écran suivant. Une fois créés, ces sosies peuvent se substituer à l’original. Le héros est-il encore lui-même ?

Pas d’ennemis, pas de temps limité, rien que de la plate-forme et une machine diabolique : un pistolet permettant de créer, dans son champ de vision, jusqu’à quatre clones de soi-même et de les incarner avant de détruire son ancienne enveloppe et les autres doubles.

Ce jeu est une petite merveille visuelle et sonore. L’univers hésite entre la pâte à modeler, les images de synthèse et la photographie retravaillée. La bande originale est éthérée, légèrement inquiétante mais tout en retenue. Les quelques voix off sont étrangement proches, traduisant à merveille les communications radio à l’intérieur d’un scaphandre. On oscille entre l’univers de Dead Space, les monstres en moins, le jeu Limbo, sombre et sacrément tordu, et 2001 : L’Odyssée de l’espace.

Outre son univers ouaté et la très appréciable (car rare aujourd’hui) sensation d’abandon et de relaxation qui accompagne The Swapper, il brille par sa difficulté savamment dosée. Les manipulations et obstacle s’intensifient à mesure de la progression pour atteindre quelques sommets, sans pour autant interrompre le rythme du jeu. Enfin, la porte est ouverte aux réflexion philosophiques et métaphysique sur le thème de l’identité.

Pour tout les amateurs du genre, déjà ravis par Braid, Limbo et consorts, The Swapper est incontournable. Compter moins de 5 heures pour en venir à bout.

The Swapper
Édité par Facepalm Games
14 euros sur Steam ou sur le site The Swapper
sorti le 30 mai 2013
disponible uniquement en anglais (pour le moment)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>