Empreintes

Martin Fermant

Nicolas saisit rarement les allusions de Martin du premier coup. Il affiche d’abord un regard vide, légèrement interloqué. Il n’a visiblement pas fait le lien entre l’histoire du tigre enrhumé et les événements de la veille. Il faut reconnaître pour sa défense que la métaphore de Martin relève à la fois de l’étrange et exotique art de la parabole extrême-orientale et de l’humour abscons des universitaires prétentieux.

Après quelques secondes de silence pesant, Martin renonce à faire la lumière sur son énigmatique parallèle et décide d’aborder le sujet avec plus de clarté, quitte à mettre les pieds dans le plat. La discussion qui s’en suit n’a que peu d’intérêt pour le lecteur, car elle touche aux profondes interrogations de Nicolas sur le sens de son existence et sur le bien fondé de sa présence à la soirée de Laura. Mais Martin affirma par la suite que Nicolas pleura peu, sans qu’aucune larme ne coule sur ses joues. Quelques sanglots secouèrent ses épaules quand Martin parla de Laura puis le silence retomba. Ils descendirent quelques bières et Martin le serra brièvement dans ses bras avant de quitter l’appartement pour rejoindre Jeanne.

En s’endormant contre elle ce soir-là, Martin songea à son ami et à la solitude qu’il allait ressentir dans les jours à venir. Sans trop savoir pourquoi, sans doute à cause des chemins incertains qu’empruntent l’esprit à l’approche du sommeil, Martin réalisa comme par une lumineuse révélation que si ses proches, ses amis ou ses connaissances laisseront sans doute chez lui une marque indélébile, quoique fluctuante et peut-être infime, il laissera en retour dans leur mémoire et/ou leur affect sa propre trace, la marque de sa propre présence. De quelle nature sera cette empreinte ? Martin s’endormit avant de pouvoir, de tenter même d’y répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>