Marée de Zombies

Gerry Lane (Brad Pitt) affronte les zombie au pied de biche dans World War Z - Source : Paramount Pictures 2013

Gerry Lane (Brad Pitt) affronte les zombie au pied de biche dans World War Z – Source : Paramount Pictures 2013

Une épidémie frappe à de multiples endroits du globe. En quelques jours, la survie de l’humanité et menacée. Cette infection qui pousse vos voisins à se grignoter les uns les autres est marquée du sceau de l’Apocalypse. Mais s’il existe un espoir, qui d’autre mieux que Brad peut lui donner vie ? World War Z au ciné, c’est une fourmilière géante qui vous saute au visage.

Adapté du roman de Max Brooks, fils du grand Mel et auteur-scénariste geek de premier plan, World War Z (ou WWZ) n’a rien de très novateur. Le style bien exploité du film de morts-vivants a déjà fait ses preuves, et connait un sacré regain depuis que la série The Walking Dead s’est invitée chez vous. Pas de variations extraordinaires dans cette nouvelle déclinaison : un américain, ancien homme de terrain de l’ONU, est envoyé aux quatre coins de la planète pour enquêter sur un virus galopant qui transforme en quelques minutes, voire secondes, les humains en morts qui cavalent en quête de nouveaux hôtes à mâchouiller.

Corée du Sud, Jérusalem, Pays de Galles : partout la même lutte, partout les mêmes échecs. Mais ce qui fait la force de World War Z est sans doute justement cette absence de ressort original, de soif de renouvellement. Où Danny Boyle avait introduit, à l’image de Romero quelques décennies plus tôt, un questionnement philosophique sur la frontière entre les infectés et les survivants dans 28 jours plus tard, Marc Forster distille vaguement un peu de géopolitique, mais surtout une action admirablement servie par de très belles images et un Brad Pitt presque seul à l’écran. Les autres personnages ne jouant que des rôles proches de la figuration, l’acteur américain s’impose avec calme et bon sens dans un monde qui a totalement perd le sien.

La caméra au cœur de l’action transporte le spectateur dans la lutte de corps à corps que le héros est forcé de mener pour se frayer un passage dans les sombres cages d’escalier, les ruelles éclaboussées de soleil et de sang, les travées d’avions de lignes bondées. On ne prend de la hauteur que pour admirer du ciel les scènes les plus impressionnantes, et cependant trop rares, du film : ces déferlements grouillants, ces vagues de zombies enchevêtrés qui grimpent et se piétinent comme des colonies d’insectes. Fascinant.

World War Z
Réalisé par Marc Forster
Avec Brad Pitt, Mireille Enos, Daniella Kertesz…
116 min
sorti le 3 juillet 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>