Sous un sombre charme

L’inspecteur Joon Linna (Tobias Zilliacus) et Erik Maria Bark (Mikael Persbrandt) – Source : Svensk Filmindustri (2013)

Les roman noirs scandinaves ont la réputation d’être aussi réalistes que sauvages. Loin des canons américains et des méthodes d’enquêtes truffées de technologies, l’adaptation cinématographique de L’Hypnotiseur est glaçante…

Quelques heures après le meurtre brutal d’un professeur de sport dans un gymnase, les autres membres de sa famille sont retrouvés eux aussi violemment poignardés dans leur maison de la banlieue de Stockholm. Sa femme et sa très jeune fille gisent dans leur sang. Seul le fils aîné adolescent respire encore malgré ses blessures. Afin d’entrer en contact avec ce garçon très choqué, l’inspecteur Joona Linna fait appel à un psychiatre quadragénaire à qui la pratique de l’hypnose est désormais interdite et lui demande de faire une exception.

Adaptation du roman éponyme de Lars Kepler, pseudonyme du couple d’auteurs suédois Alexandra et Alexander Ahndoril, L’Hypnotiseur est un thriller haletant sur fond d’hiver suédois. Exit les ficelles habituelles des enquêteurs d’outre-Atlantique, place au travail de flic ingrat, aux recoupements de témoignages et aux hasards de timing. À quelques jours de Noël, la routine de l’inspecteur de la criminelle Joona Linna, célibataire et peu causant sans pour autant verser dans le cliché, est chamboulée par cette affaire. Pas question pour lui de laisser le jeune homme mourir, et plus vite ce dernier livrera son témoignage de la tuerie, plus grande sont les chances d’arrêter le meurtrier.
Erik Maria Bark, psy à la vie de couple fragile est ainsi appelé en renfort pour démêler l’esprit traumatisé du jeune Josef. Mais cet exploration a un prix qu’Erik ne connait pas encore…

Mise en scène soignée, acteurs très naturels et décors splendides sont les points forts de ce film policier sans temps mort. On soupçonne cependant, même sans avoir lu le roman de Kepler, un certain manque d’éléments parasites dans l’enquête. Un peu rapide et parfois prévisible, l’action n’en est que plus prenante, jusqu’à la scène finale et au dénouement crépusculaire.
Une très bon film.

L’Hypnotiseur
de Lasse Hallström
avec Tobias Zilliacus, Mikael Persbrandt, Lena Olin
sorti le 8 mai 2013
122 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>